Bébé & moi le site de la femme enceinte et du bébé
Bébé & moi le site de la femme enceinte et du bébé

Une campagne contre la violence éducative ordinaire

Une nouvelle campagne de sensibilisation vient d'être lancée contre les violences éducatives, dont la fessée. 

C'est un sujet qui revient à intervalles réguliers dans le débat public et qui divise toujours autant : la fessée entre-t-elle dans le cadre de l'éducation d'un enfant ? 

On n'en a pas forcément conscience mais les gifles, fessées ou encore insultes sont considérées comme de la violence éducative ordinaire.

En attendant que  les fessées et autres punitions soient enfin bannies par la loi, l'association Stop Veo lance une campagne afin de sensibiliser les parents à la non-violence éducative, car  aujourd'hui trois parents sur quatre reconnaissent pratiquer la gifle dans l'éducation de leurs enfants, une campagne d'information est lancée depuis peu dans tous les cabinets médicaux, .

La France fait partie des six pays de l'Union européenne n'ayant pas encore voté de loi bannissant toute forme de violence vis-à-vis des enfants, avec la Belgique, l'Italie, la République Tchèque et le Royaume-Uni.

Cette campagne est lancée à l'approche de la Journée de la non-violence éducative qui a lieu le 30 avril et alors que les fessées et autres punitions devraient bientôt bannies par la loi. Le texte voté par l'Assemblée qui vise à ce que l'autorité parentale s'exerce sans violences physiques ou psychologiques" doit bientôt être validé par le Sénat.

Pourquoi il ne faut pas !

Les cris, la gifle et la fessée peuvent avoir des conséquences lourdes sur le développement des enfants. La violence infligée à un enfant ne serait pas vraiment innocente, en raison de son développement encore inachevé : "Un enfant qui naît, c'est un être qui n'est pas fini. L'enfant a besoin d'amour, de tendresse, d'encouragements. Les coups l'humilient et il ne comprend pas ce qui se passe. La maturité cérébrale n'intervient pas avant 7 ans pour un enfant, et elle n'est pas totale. Il est pris par des intenses émotions qui sont incontrôlables. 

Un kit proposé par l'association

Un kit (« C'est grave, docteur ? ») est proposé par l'association StopVEO aux pédiatres, médecins généralistes et médecins de PMI. C'est un outil composé d’une affiche et de dépliants, lesquels seront mis à disposition des familles chez les médecins et les professionnels de santé. Il comporte une affiche (une fillette pose sous la question « Fessées, menaces, cris... Et si on en parlait ? ») et des brochures, avec, au recto, un cœur (« un enfant a besoin d'amour ») et, au verso, un bonnet d'âne (« humilier, faire peur, faire mal, faire souffrir, ce ne sont pas des modes d'éducation, ce sont des violences »).

 

 

 

 

Avatar
Votre réaction ...


Connectez-vous avec
ou inscrivez-vous

Soyez la première à commenter.