Bébé & moi le site de la femme enceinte et du bébé
Bébé & moi le site de la femme enceinte et du bébé

Le portage, les inconvenients

Les inconvénients du portage

Lorsqu'il n'est pas inconnu, le portage est source de nombreuses idées préconcues. C'est un phénomène qu'on remarque lorsque l'individu se trouve confronté à ce qu'il ne connaît pas et qui lui fait peur. Les arguments en défaveur du portage les plus courants sont repris ci-dessous. La liste n'est pas exhaustive mais elle illustre le malaise de la population face à cet outil qui paraît difficile à maîtriser.

Moins rassurant que la poussette pour les occidentaux

Les parents aiment le côté facile et pratique de la poussette. Pas besoin d'apprendre à s'en servir : il suffit de poser l'enfant et de l'attacher. La poussette fait désormais partie de la symbolique de la naissance.

Avec le progrès les poussettes sont de plus en plus sophistiquées et il faut que les parents épluchent le mode d'emploi avant de pouvoir s'en servir!
Certains parents font plus confiance à la poussette qu'à un tissu qu'il leur faudra attacher ; ils ne s'en sentent pas capables et n'en ont pas envie.

Prix assez élevé

La réaction des parents face au prix est souvent un mélange de surprise et d'incompréhension. Ils ne comprennent pas pourquoi c'est si cher pour un morceau de tissu. En effet, l'écharpe est loin d'être un « vulgaire morceau de tissu » comme on a souvent tendance à le croire au début. En fait, l'écharpe est en coton naturel (biologique ou non), les colorants ne contiennent pas de plomb, le tissage est très particulier pour offrir résistance, confort et souplesse. La plupart des écharpes sont fabriquées en Europe de l'ouest.

Comparativement à un porte bébé du commerce qui ne va quasiment pas servir, à une poussette qu'il faudra changer selon l'âge de l'enfant, l'écharpe représente un investissement de départ et finalement, ce n'est pas si cher que cela. Les parents pourront même s'offrir plusieurs porte-bébés pour le prix d'une poussette.
L'écharpe peut également être utilisée à d'autres fins : elle servira de couverture, de tapis de jeu, de nappe de pique-nique, de plaid, de hamac, de pare-soleil, de déguisement, de cape pour jouer, de corde à grimper, de balançoire, de doudou rassurant à la crèche...

Nécessite un apprentissage

Pour se servir convenablement de l'écharpe tissée, il est nécessaire de suivre une petite formation brève de trois heures. En effet, le mode d'emploi fourni avec l'écharpe est insuffisant, il sert d'aide-mémoire.

Difficulté de réaliser seul(e) le noeud du dos

Ce noeud est toujours source d'anxiété pour les parents. En fait, c'est l'installation de leur enfant qui pose problème. C'est pourquoi il est préférable de se faire aider tant qu'on ne se sent pas confiant(e) et que l'enfant n'est pas habitué. Ensuite, les parents surmonteront leur inquiétude et gagneront une plus grande autonomie et mobilité.

Difficulté pour se procurer ces porte-bébés

La difficulté pour se procurer les écharpes et autres porte-bébés étaient bien réelle. Désormais, avec les ventes « on-line », c'est un jeu d'enfant de se procurer ces porte-bébés. Le plus simple actuellement est d'aller consulter les sites internet spécialisés. Le commerce virtuel est en pleine expansion et nous avons la possibilité de tout acheter via notre ordinateur.
Les écharpes sont également vendues dans quelques boutiques. 

Regard anxieux ou dénigrant de l'entourage possible

Pour les couples qui veulent porter leur enfant mais qui ne sentent pas très à l'aise, le manque de soutien et les moqueries peuvent révoquer leur décision. La recherche de repères connus, de normalité, rassure ces parents qui n'ont pas la force d'affronter l'ignorance de leur entourage. Les associations de parents sont là pour partager leurs expériences et soutenir tous ceux qui le demandent.

« Le bébé va manquer d'air »

L'expérience contredit cette affirmation. L'air s'infiltre entre les fibres de coton. Les enfants portés se développent bien et ne souffrent pas d'un manque chronique d'oxygène.

Temps d'adaptation au poids de l'enfant pour le porteur

Quand les parents découvrent le portage tardivement, il est vrai que le poids de leur enfant sollicite leur musculature qui n'y est pas habituée et engendre des myalgies le temps de se muscler.

Par contre, lorsque les parents pratiquent le portage dès la naissance, leur musculature suit l'évolution pondérale de leur enfant.

Douleur chez le porteur

Avec les porte-bébés vendus dans les magasins de puériculture, les fameux sacs kangourou, les parents ont mal au dos très rapidement. En effet les armatures blessent les chairs, ne se règlent pas si bien que cela et surtout, l'enfant n'étant pas vraiment solidaire du corps de son parent, pèse de tout son poids en déplaçant le centre de gravité du couple porteur/porté vers l'extérieur.

Avec l'écharpe en coton, lorsque l'enfant est bien installé c'est-à-dire avec la plus grande surface de contact possible, le porteur ne souffre pas. La durée du portage n'est alors pas limitée par l'inconfort du porteur.

Source de chaleur en été

Il faut avouer que porter son bébé contre soi lorsqu'on transpire abondamment semble insensé. Pourtant, si la maman a chaud, le bébé a également chaud. La différence étant que le bébé ne maîtrise pas encore sa régulation thermique. La maman lui rend donc service en le mettant contre elle, en peau à peau c'est-à-dire avec seulement un lange. En effet la peau de la maman avoisine les 37°C alors que la température extérieure est plus élevée, même à l'ombre.

Risque que l'enfant devienne capricieux

Dans les mentalités actuelles, le bébé doit s'habituer à rester seul dans son lit, dans sa chambre, dans son parc... Si ses parents le prennent tout le temps et dès qu'il se met à pleurer, le bébé deviendra forcément infernal. Mais pourquoi après neuf mois passés avec sa maman devrait-il être subitement isolé ? Pourquoi ses parents devraient-ils se retenir de le prendre dans les bras, de le câliner ?.... Surtout que l'expérience menée chez différentes ethnies en Nouvelle-Guinée, au Botswana et en Alaska, montre que ces croyances sont totalement eronées. Les enfants portés ne sont pas plus capricieux que les autres, au contraire, ils sont autonomes plus rapidement que les enfants du même âge aux Etats-Unis ou en Europe de l'ouest.

Difficulté de mettre des limites

Le portage peut renforcer la fusion mère enfant à un tel point que le père ne parvient pas à jouer son rôle de séparateur. Certains parents porteurs peuvent se sentir envahis, étouffés par leur bébé et ne plus prendre de plaisir à porter leur bébé. Ils ne parviennent pas à s'accorder des moments de solitude nécessaires pour se ressourcer. Pourtant la mère comme l'enfant ont besoin de moment de calme et de séparation.

Remarque : lorsque le portage est pratiqué en milieu hospitalier, les soignants qui portent les bébés sont vite tentés d'oublier que les enfants qu'ils portent ne sont pas les leurs. Ils doivent garder leur place de professionnel et éviter à tout prix de se substituer aux parents.

Filtré par :

Votre avis nous intéresse :