Bébé & moi le site de la femme enceinte et du bébé
Bébé & moi le site de la femme enceinte et du bébé

Fini les bouées !

6 Ans - C'est vraiment l'âge idéal pour apprendre à nager.

A condition de ne pas faire de forcing et de commencer... par le crawl plutôt que la brasse.

 

L’an dernier, Chloé ne lâchait pas ses brassards. Cet été, à l'inverse, elle aimerait bien jouer les poissons dans l’eau et plonger. Vous vous en réjouissez d’autant que vous aviez prévu de lui donner quelques rudiments de natation. « Six ans, c'est, l’âge idéal. L’enfant maîtrise parfaitement sa latéralité (il distingue la gauche de la droite), il a une bonne perception de son schéma corporel et désire devenir grand ", confirme Véronique Delaune, maître-nageur sauveteur. Encore plus important pour se lancer dans cet apprentissage il est maintenant capable de dissocier les bras des jambes, ce qui est essentiel. Reste à trouver la bonne formule

S'initier avec les parents

En vacances, vous avez tout le temps de "barboter" dans l'eau avec votre enfant. Vous y prenez du plaisir tous les deux et lui, pas farouche, ne demande qu'à apprendre

Alors pourquoi ne pas en profiter pour l'initier en douceur. Seulement, sachez que le bord de mer n'est pas l’idéal : l'eau salée pique les yeux et on est éclaboussé par les vagues, sans parler des petites bêtes sous les algues...

Bref, préférez l’environnement plus balisé de la piscine pour vous jeter tous les deux à l’eau. Le mieux est d'alterner des séances avec brassards (légèrement dégonflé) dans le grand bain et d’autres sans brassards dans un endroit où il a pied. « Evitez tout autre type de flotteur conseille Véronique Delaune. Ni bouée intégrale, ni ceinture, et surtout pas de maillot de bain à flotteurs intégrés ils suscitent une mauvaise position de départ, « C'est comme si nous devions nager avec une bouée sur le ventre et une autre sur le dos. Totalement déstabilisant », précise-t-elle. Première étape apprenez-lui à faire la planche.

C'est une position de sécurité, qu'il doit absolument adopter s'il tombe à l’eau, Etape numéro deux : on demande à l'enfant de sauter dans l'eau du grand bain. Il doit se redresser, sans paniquer, et être capable, non seulement de se rétablir pour faire la planche mais aussi de pouvoir avancer de quelques mètres. Dans le petit bassin, vous pouvez aussi vous amuser à lancer un objet lesté (il en existe dans les magasins de jeux), qu’il ramassera sous l’eau. Un bon point pour l'habituer à être en immersion totale.

Approfondir avec un professionnel

Si les parents peuvent être de bons initiateurs, ils ne peuvent en aucun cas se substituer à un professionnel. Mieux vaut donc faire appel à un maître-nageur. Mais attention aux petits clubs de plage. Un certain nombre d’entre eux proposent des formules alléchantes mais les animateurs n'ont pas toujours les diplômes requis pour enseigner la natation. Renseignez-vous. Ayez aussi un œil sur la technique utilisée : aujourd'hui, fini la dictature de la brasse, "la nage de la grenouille” ! Crawl et dos crawlé sont nettement plus faciles pour débuter : « La brasse exige une coordination et une dissociation des mouvements extrêmement complexe, alors que tout le monde sait pédaler, même 1es bébés », souligne Véronique Delaune. C’est pourquoi il faut commencer par ces deux nages.

Le maître-nageur pourra aussi proposer à votre enfant une frite, mieux qu'une ceinture ou qu’une planche, car elle laisse les mouvements libres. Et ensuite, à lui d'enchaîner les longueurs ! Pour le motiver, offrez-lui une belle paire de lunettes de natation. Choisissez un modèle haut de gamme, avec petites coques bien ventousées autour du visage : les giclées d’eau dans les yeux sont un frein à l'apprentissage ! Les cours se terminent souvent par des sauts et des plongeons. Pas si facile, car il faut accepter de se laisser déséquilibrer la tête la première. De toute façon, dites-vous bien que l’apprentissage d’une nage nécessite, selon les enfants, trois à douze mois de pratique.

Et en plus, c'est bon pour la santé

Une chose est sûre : si l’enfant maîtrise l’immersion (il sait mettre la tête sous l’eau, ouvrir les yeux derrière ses lunettes et effectuer deux-trois mouvements de brasse sous l’eau), il lui faudra bien moins de temps qu’un autre pour l’apprentissage des différentes nages. Un peu plus tard, vers 7 ans et demi-8 ans, il pourra même s’inscrire dans un club, voire faire de la compétition. « La natation, c’est excellent pour grandir en beauté, explique Véronique Delaune. Au contact de l’eau, la musculature se développe très harmonieusement, sans que le poids du corps ne pèse sur le squelette ou les articulations », souligne-t-elle. C’est un sport particulièrement indiqué en cas de surpoids (le poids du corps est allégé de 80 %), d’asthme, et c’est aussi recommandé pour booster l’endurance.

Le conseil du coach

Pour l'aider à apprivoiser l'eau, demandez-lui alternativement de mimer l'étoile de mer, puis le caillou. Avec l'étoile de mer, jambes et bras écartés, il comprendra que plus son corps s'épanouit et se détend, plus il flotte naturellement. Pour mimer le caillou, il devra se recroqueviller sur lui-même, en prenant ses jambes dans ses mains. Il constatera alors qu'il a tendance à couler à pic ! Objectif de ce petit jeu : l'encourager à se détendre.

Quelques règles de sécurité

• Exigez qu'il ne se baigne jamais seul et qu'il vous avertisse quand il va à l'eau. Précisez-lui qu'il doit alors vous réveiller si vous faites la sieste !

• Dites-lui de se mouiller la nuque, avant d'entrer peu à peu dans l'eau quand il fait très chaud. Si le déjeuner n'est pas un festin, il peut se baigner après.

• Apprenez-lui à reconnaître les drapeaux : vert, baignade autorisée; orange, baignade dangereuse (bien que surveillée); rouge, baignade interdite.

 

Filtré par :

Votre avis nous intéresse :