Bébé & moi le site de la femme enceinte et du bébé
Bébé & moi le site de la femme enceinte et du bébé

Accouchement - Les signes annonciateurs

Accouchement - Les signes annonciateurs           

 

Vous avez perdu le bouchon muqueux

C'est l'un des premiers signes guettés par les futures mamans : l'évacuation des glaires venant du col de l'utérus, le fameux "bouchon muqueux". Mais son expulsion peut survenir quelques heures tout comme plusieurs jours avant le début du travail. Le col s'entrouvre alors légèrement pour laisser s'échapper des sécrétions gélatineuses de couleur brune ou rosâtre. En fin de grossesse, ce "bouchon" a effectivement accompli sa mission : protéger votre bébé des infections en bloquant l'entrée du col aux microbes. Mais si ce signal reste isolé, il ne doit pas vous conduire pour autant à la maternité. Ne vous inquiétez pas non plus si vous ne repérez pas cette modification de votre col. 11 arrive que cela passe complètement inaperçu et parfois même, le bouchon muqueux persistera jusqu'à l'accouchement.

 

Vous avez l'impression que votre bébé descend

Si vous attendez votre premier enfant, vous remarquerez peut-être, deux ou trois semaines avant le terme, que votre ventre a brusquement migré vers le bas et qu'il pointe davantage vers l'avant. C'est souvent un signe annonciateur : la tête de votre bébé a commencé à s'engager dans le bassin. Ce phénomène s'accompagne parfois de sensations un peu désagréables, comme des élancements ou des piques ressentis très bas, au niveau du périnée ou du vagin. Cela peut-être aussi déstabilisant, voire angoissant pour les futures mamans car elles ont l'impression que leur bébé va sortir sans prévenir. Soyez rassurée! Il n'y a aucun risque d'accoucher sans contractions régulières et douloureuses, et un toucher vaginal effectué par la sage-femme pourra vous le confirmer. En revanche, chez les mamans ayant déjà des enfants, cet événement est beaucoup moins fréquent : la descente du bébé est souvent plus tardive, voire n'a lieu qu'au dernier moment.

 

Vous respirez mieux

C'est un vrai soulagement! Dans la dernière ligne droite, vous pouvez enfin respirer tout à votre aise. Jusqu'à maintenant votre diaphragme était en effet comprimé par le volume de l'utérus et vous vous sentiez un peu oppressée. Désormais, le bébé étant un peu descendu, vous retrouvez votre souffle. Ce bébé qui se prépare à sortir a également libéré un peu de place pour l'estomac. Vous pouvez dire maintenant adieu aux petites brûlures si désagréables pendant la digestion ! Le revers de la médaille, car il en existe un malheureusement : l'utérus va davantage appuyer sur la vessie et les allers-retours aux toilettes vont se faire de plus en plus fréquents !

 

Vous avez des petits saignements

De légères pertes vaginales rosées mêlées à de petits filaments de sang surviennent parfois quand le col commence à se modifier. Elles sont dues à la rupture de minuscules vaisseaux sanguins et n'ont aucun caractère de gravité. Ces petits saignements peuvent d'ailleurs survenir tout simplement après un examen vaginal ou un rapport sexuel. Signe avant-coureur malgré tout d'une naissance prochaine, ces pertes vaginales ne permettent pas de prévoir la date précise de l'accouchement : de quelques heures à quelques semaines ! Bien évidemment, si de vrais saignements, rouge vif cette fois, apparaissaient, il faut consulter rapidement.

 

Vous avez l'intestin un peu "dérangé"

Quelques heures avant le début du travail, votre intestin s'amuse parfois à vous jouer des tours. Les prostaglandines, ces substances sécrétées au moment de l'accouchement, provoquent chez certaines d'entre vous des selles beaucoup plus liquides qu'en temps normal.

 

Votre ventre se durcit de plus en plus

Vers la fin de la grossesse, les contractions d'entraînement (dites de Braxton Hicks) s'intensifient. Vous pouvez en ressentir dix ou quinze par jour. Pour les repérer, il suffit de placer la main sur votre ventre. Lorsqu'une contraction surgit, celui-ci devient tout dur et pointe vers l'avant. De temps en temps, elles peuvent être gênantes ou inconfortables, surtout si elles surviennent pile au moment où vous avez envie de dormir. Heureusement, elles cessent en changeant de position. Alors, pas question de vous précipiter à la maternité.

 

Vous avez des contractions régulières

Cette fois les contractions du muscle utérin sont régulières et intenses : environ toutes les cinq à dix minutes. Si le rythme reste le même pour toutes les femmes, le ressenti de la douleur peut en revanche varier en fonction de l'expérience de chacune. Néanmoins, cette douleur s apparente le plus souvent aux douleurs des règles qui étreignent le ventre. Pour certaines futures mamans, cette douleur siégera davantage au niveau des reins. Dans tous les cas, si ces "vraies" contractions persistent plus d'une heure, c'est souvent le bon moment pour partir à la maternité. Sur place, un toucher vaginal et un monitoring permettront de vérifier que le travail a bel et bien commencé. Car il arrive aussi parfois que ces contractions n'agissent pas suffisamment sur le col, qui reste long et fermé. C'est ce qu'on appelle un faux travail.

 

Vous avez mal au dos

Les douleurs lombaires, fréquentes durant la grossesse, ont souvent tendance à s'accentuer à l'approche de l'accouchement, surtout chez les futures mamans dont le bébé a le dos vers l'arrière. Dans cette position, l'arrière de sa tête exerce une pression désagréable sur le bas du dos et ce désagrément a tendance à s'accroître lorsque surviennent des contractions. Pour y remédier, certaines femmes se font masser par leur conjoint, d'autres tentent de se "décoincer" le dos en essayant différentes positions, accroupie ou à quatre pattes. Sachez aussi que les premières contractions peuvent être ressenties plutôt dans le dos que dans le ventre. Ces douleurs, surtout si elles sont intermittentes et régulières, peuvent annoncer le début du travail.

 

Vous perdez du liquide, vite à la maternité !

Si la majorité des mamans perdent les eaux durant le travail, il arrive que les membranes amniotiques se fissurent ou se rompent plusieurs jours et même plusieurs semaines avant le terme, sans qu'aucune contraction n'ait pointé le bout de son nez. C'est chaud, clair comme de l'eau, et d’odeur un peu fade. Pour certaines, cela s apparente à une inondation, pour d'autres ce ne sont que quelques gouttes. Tout le liquide ne part pas d'un seul coup et les fuites vont persister jusqu'à l'accouchement. Prévoyez un bon stock de serviettes hygiéniques ! Lorsque cela survient, il faut vous rendre rapidement à la maternité. Si vous êtes proche du terme, vous n'allez sans doute pas tarder à ressentir les "vraies" contractions et le travail va se faire spontanément. Si ce n'est pas le cas, le médecin proposera sans doute de donner un coup de pouce à la nature en déclenchant l'accouchement.

 

Source : Magazine Parents (N°484 Juin 2009) - Isabelle Hallot.

Filtré par :

Votre avis nous intéresse :